Après le séisme de janvier 2010 qui a dévasté Port-au-Prince et ses environs, beaucoup de membres de la communauté LGBT se sont retrouvés abandonnés. Le quartier général de SEROvie, qui était à l’époque la seule organisation qui travaillait avec cette communauté s’est effondré. Près de 14 employés de l’institution sont morts, dont 7 dans les décombres du bâtiment lui-même. La SEROvie était un espace de vie pour les membres de la communauté LGBT, ainsi que pour des patients atteints de VIH SIDA.

First Step

Trois mois après le tremblement de terre, Cary Alan Johnson, responsable de l’organisation International Gay and Lesbian Human Rights Commission a visité le pays, accompagné de Ernesto Ferreyra, de la même organisation. Ils voulaient vérifier sur place l’état de cette communauté, et les avancées par rapport au SIDA. D’après Cary Alan Johnson, les organisations internationales pensent que les LGBT n’ont pas de besoins spéciaux, ou ne sont pas plus vulnérables que d’autres groupes de personnes pendant la période. Pourtant, de l’avis de membres de la communauté gay, lesbienne et transgenre, le tremblement de terre a annihilé les quelques espaces physiques qu’ils pouvaient fréquenter. Il a aussi réduit les services et supports dont ils bénéficiaient.

C’est pour cela que la IGLHRC a lancé un fond, en partenariat avec la Croix rouge américaine, pour mobiliser de l’aide pour les personnes LGBT, en passant notamment par la SEROvie. Une première partie de dons avait déjà été reçue, ce qui a permis entretemps à l’organisation de distribuer de la nourriture, des préservatifs ainsi que des lubrifiants.

Mais au même moment, les violences sexuelles sur les gays, lesbiennes et transgenres ont significativement augmenté, surtout dans les camps de déplacés. Les cas de viols ont plus que triplé dans la capitale, pendant la période. En août 2010, Sandy, une lesbienne de 24 ans, a été violée par 8 hommes au Champ-de-Mars.

Une autre forme d’exclusion a touché les hommes gays et transgenre après le tremblement de terre. Plusieurs organisations internationales ont souhaité distribuer de la nourriture à des femmes chefs de foyer. Quoique louable, l’initiative a été préjudiciable à ces hommes qui vivaient sans famille.

Second Step

En 2011, la SEROvie et la IGLHRC ont réclamé une audition à la Commission interaméricaine des droits de l’homme, pour informer la CIDH de la situation des droits de l’homme dans le pays. L’audition a eu lieu le 25 mars. Cary Alan Johnson et Marcelo Ernesto Ferreyra pour la IGLHRC, Reginald Dupont et Mario Lamothe pour SEROvie, on parlé des actes de violence post-séisme, sur la communauté LGBT. Il n’y a pas eu de documents formels à l’issue de cette rencontre, mais, selon Cary Alan Johnson, les représentants de l’Etat haïtien qui étaient présents se sont engagés dans un dialogue productif avec les représentants de la société civile.

3 Comments

Bradley Cooperreply
June 1, 2017 2:47 pm

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Etiam blandit sem vel neque iaculis, vitae tempus lacus pellentesque. Nullam sed est vel massa laoreet varius. Sed euismod arcu ante, ac lacinia nunc venenatis eget. Sed bibendum, turpis vitae dapibus venenatis, urna ex blandit felis, eu faucibus mi sapien non velit. Aenean eu tempor lectus. Nulla bibendum, ipsum maximus facilisis ultrices, arcu augue facilisis nisi, at facilisis orci risus sed erat mauris eget velit cursus lobortis.

Chris Prattreply
June 1, 2017 2:47 pm

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Etiam blandit sem vel neque iaculis, vitae tempus lacus pellentesque. Nullam sed est vel massa laoreet varius. Sed euismod arcu ante, ac lacinia nunc venenatis eget. Sed bibendum, turpis vitae dapibus venenatis, urna ex blandit felis.

Dave Bautistareply
June 1, 2017 2:48 pm

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Etiam blandit sem vel neque iaculis, vitae tempus lacus pellentesque. Nullam sed est vel massa laoreet varius. Sed euismod arcu ante, ac lacinia nunc venenatis eget. Sed bibendum, turpis vitae dapibus venenatis, urna ex blandit felis, eu faucibus mi sapien non velit. Aenean eu tempor lectus. Nulla bibendum, ipsum maximus facilisis ultrices, arcu augue facilisis nisi, at facilisis orci risus sed erat. Mauris eget velit cursus lobortis.

Leave a Reply